Salon Professionnel de l’Autonomie Fourragère

Nous avons hâte de vous retrouver pour la 8e édition du Salon Professionnel de l’Autonomie Fourragère (SPAF)!

Cette année, pour la 8e édition de son salon, la FUGEA a le grand plaisir de collaborer avec les Fermes universitaires de Louvain. Le salon aura lieu le mercredi 20 septembre 2023 aux Fermes universitaires de Louvain (site de Corroy-le-Grand – Chemin d’accès : 50.667976, 4.639714. Fléchage à partir de la E411 sortie 9).

Le concept est né il y a 9 ans, de l’initiative d’éleveurs hennuyers soutenus par le Parc naturel du Pays des Collines, le Parc naturel Transfrontalier du Hainaut et la FUGEA.

Le SPAF est un salon agricole gratuit d’une journée rassemblant agricultrices et agriculteurs, écoles agricoles et professionnels du monde agricole autour de la thématique de l’autonomie fourragère.

Il est devenu un rendez-vous incontournable pour améliorer la gestion des cultures fourragères, rencontrer des experts et des commerciaux dans le domaine, échanger entre pairs, découvrir les nouveautés en machines, …

Suivez-nous sur la page Facebook du salon!


Quelles informations techniques trouver au SPAF ?

Véritable carrefour technique, le SPAF a pour ambition de répondre à vos interrogations par rapport à la mise en place d’une ou des techniques permettant d’être (plus) autonome pour la production de fourrage, la diminution de la quantité de concentrés, la production de fourrages en temps de sécheresse, …. 

Le SPAF est le lieu idéal pour partager vos connaissances entre agriculteurs et avec les experts et conseillers agricoles.

Historique

Depuis 2014, pour chaque édition, le SPAF se déroule dans un lieu différent. Il accueille plus de 600 visiteurs. La Blanche ferme du Bois-de-Lessine en 2014, la ferme Lesplingart de Quevaucamps en 2016, la ferme des Cambuses à Tellin en 2017, la ferme d’application de l’EPASC à Ciney en 2018, la ferme Batteux-Delcroix à Thieulain en 2019, l’ASBL Centre de Michamps à Michamps en 2020, la ferme Remy à Floreffe en 2021 et les Fermes universitaires de Louvain en 2023.

Programme de la journée et ateliers proposés

A 16h, vous aurez l’occasion d’assister à des démonstrations de matériel de destruction de prairie (scalpeur, fraise,…).

La phytolicence, en extérieur, se composera des 5 stands suivants (30 minutes chacun). Inscription obligatoireInscription obligatoire via ce formulaire.


StandsDescription
1.      Protect’eau : Produits phytopharmaceutiques et qualité de l’eau en Wallonie : identification des principales matières actives problématiques et présentation des principales voies de transferts des PPP vers les eaux de surface et les eaux souterrainesLa formation permettra de mieux comprendre la manière dont les produits phytopharmaceutiques, notamment les herbicides, se retrouvent dans l’eau. La liste des principales matières actives retrouvées dans les eaux de surface et les eaux souterraines (liste INDIC’eau) sera présentée. Des pistes de réflexion visant à réduire la pression sur les ressources en eau seront explorées.
2.      Natagriwal : Nouvelle PAC : les outils pour réduire les phytos et accéder à une meilleure autonomie fourragèreLa nouvelle programmation PAC renforce les outils existants pour tendre vers une meilleure autonomie fourragère, moins dépendante des produits phytosanitaires. Ainsi, avec la MAEC autonomie fourragère, les éleveurs sont incités à avoir une meilleure liaison au sol de leur élevage, en favorisant les prairies permanentes (les seules qui soient soutenues financièrement par la mesure). Le cahier des charges prévoit l’interdiction des produits phytos sur les prairies engagées ; la qualité de l’eau est de ce fait préservée. L’impact négatif du désherbage sur les plantes non-cibles en prairie sera développé. Ce module présentera en détail la MAEC autonomie fourragère, ainsi que l’éco-régime prairie qui y est lié. Il sera complété par l’évocation de l’éco-régime cultures favorables à l’environnement, notamment les cultures moins intensives.
3.      Fourrages Mieux : Intérêts et mise en œuvre des semis de prairie sous couvertL’objectif de cette formation est d’aider les exploitants, tant bios que conventionnels, à optimiser au mieux leur semis de prairie, avec ou sans plantes de couverture, afin de diminuer voire supprimer le recours aux herbicides. Malgré tout, si le semis ne s’installe pas correctement et que certaines adventices arrivent à se développer, l’agriculteur pourra, grâce à cette formation, reconnaitre plus facilement les plantes pour lesquelles un traitement peut être recommandé en fonction des seuils d’intervention de ces différentes adventices. La technique du semis de prairie sous couvert sera également développée afin de permettre aux agriculteurs tant bio que conventionnels d’implanter leurs nouvelles prairies dans de bonnes conditions. Enfin, différentes techniques de destruction de précédents culturaux seront abordées afin d’utiliser la meilleure technique en fonction du taux d’enherbement.
4.      CIPF : Le désherbage mécanique en cultures de maïs, sorgho, et silphie perfoliéeCes 3 cultures implantées en rangs distants de 75 centimètres sont particulièrement adaptées au désherbage mécanique. Une vitrine présentera chacune de ces cultures et les outils de désherbage mécaniques adaptés en fonction du stade de développement de la culture seront présentés (houe rotative, bineuse, herse-étrille, roto-étrille). À noter que la culture de silphie est particulièrement intéressante dans le cadre de la réduction du recours aux PPP car, grâce à une reprise de végétation très rapide en sortie d’hiver, elle empêche la levée d’adventices au printemps (blocage de la lumière).
5.       CePiCOP : Adaptations culturales en agriculture biologique (soja, lentille, pois chiches, …) permettant de limiter le recours aux PPPUne description des essais du CePiCOP pour des cultures mineures à faibles intrants sera réalisée. Cette description aura pour objectif de mettre en avant et d’expliquer que des cultures innovantes sont possibles sous nos latitudes. Ces cultures seront composées de cultures pures et d’association de cultures avec un objectif commun c’est-à-dire une diminution de l’utilisation des intrants. Avec les attentes de la communauté, de la région et de l’Europe, il est essentiel de pouvoir présenter ces cultures, de montrer les atouts et aussi les contraintes afin que nous puissions proposer de nouvelles diversifications à faibles intrants à nos agriculteurs.

Type de phytolicence concernée : P1 – P2 – P3 (1 point)

Horaire : 9h30 – 12h00

>> Vous voulez héberger le futur Salon de l’autonomie fourragère ? Contactez-nous sur info@fugea.

Retour en images (SPAF 2021)