Un congrès plein d’espoir !

Edito de la Lettre paysanne, mai 2018.

Le 3 mai dernier, notre Congrès annuel a rassemblé plus de trois-cents personnes autour des Ministres Willy Borsus et René Collin, du Député  européen Marc Tarabella et de Madame Anne Feron, représentant le Ministre Denis Ducarme. Ils ont ainsi débattu ensemble autour de la question « Un autre modèle agricole est possible : quand aura-t-il le soutien des politiques ? ».

Afin de définir cet autre modèle agricole défendu par la FUGEA, cinq thématiques leur ont été proposées à travers cinq vidéos témoignant des difficultés du monde agricole actuel mais proposant également certaines propositions de solution. Ces vidéos sont visibles sur le site www.fugea.be.

La première thématique abordée fut le renouvellement des générations. Tous se sont accordés à dire qu’il est temps de stopper la diminution constante du nombre d’agriculteurs, qui s’est particulièrement accrue ces vingt dernières années. Des divergences entre les intervenants sont toutefois apparues dans les moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir. Pour le Ministre Collin « Il faut de la régulation afin de donner plus de valeur à notre production ». Quant à Anne Feron, elle souhaite « donner davantage de perspectives à plus long terme aux jeunes agriculteurs via, par exemple, la mise en place d’un revenu garanti dégressif ». L’autonomie fourragère, les coopératives, citoyennes ou agricoles, ont également été abordées.

   

Ensuite, les accords de libre-échange, en particulier le Mercosur, ont fait l’objet d’un débat animé. A notre grande satisfaction, l’ensemble des intervenants est conscient que cet accord est inacceptable pour le monde agricole. Tant René Collin que Willy Borsus sont déterminés à refuser l’accord qui est sur la table aujourd’hui. La FUGEA se réjouit de cette détermination mais restera attentive à ce qu’une exception agricole soit négociée.

Le dernier sujet abordé, mais non des moindres : la politique agricole post 2020. La FUGEA a rappelé que le budget européen n’est pas assez ambitieux pour l’agriculture de demain. Plusieurs interventions ont rejoint, durant la soirée, le modèle agricole que la FUGEA défend depuis toujours :
« Nous préférons un modèle plus durable et plus familial…ce n’est pas l’agriculture industrielle qui est la priorité de la Wallonie » s’est ainsi exprimé René Collin. De son côté, Marc Tarabella a souligné qu’ «Il faut reconsidérer la nourriture en acceptant que dans le budget des ménages, pour la viande par exemple, représente autant que la téléphonie mobile ».

Et pour Willy Borsus, « Il y a des réflexions à avoir au niveau de la PAC concernant l’évolution du modèle…l’avenir que je vois, ce n’est pas le basculement de l’agriculture vers l’industrialisation agricole à travers toute l’Europe, ce n’est pas ça mon modèle agricole…».

Au regard des considérations et des affirmations de nos invités, La FUGEA garde espoir qu’un modèle agricole durable puisse encore exister à l’avenir. La FUGEA continuera son combat afin que les agriculteurs engagés dans un modèle durable aient un revenu leur permettant de vivre dignement.

Vous trouverez les vidéos diffusées au congrès ci-dessous:

 




Comments are closed.