7/11/2017 – Evénements survenus à Omezée : Quelles sont les dispositions existantes en Wallonie pour réduire la présence des produits phytopharmaceutiques sur notre territoire ?

Carlo DI ANTONIO – Ministre du Gouvernement wallon
coq_logo_officiel_wallonie_2010Environnement
Transition écologique
Aménagement du Territoire
Travaux publics
Mobilité & Transports
Bien-être animal
Zonings

COMMUNIQUE DE PRESSE

ÉVÉNEMENTS SURVENUS À OMEZÉE :

QUELLES SONT LES DISPOSITIONS EXISTANTES EN WALLONIE POUR REDUIRE LA PRESENCE DES PRODUITS PHYTOPHARMACEUTIQUES SUR NOTRE TERRITOIRE ?

________________________________________
Suite aux événements survenus à Omezée ce lundi, le Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO, compétent en matière d’ « Environnement-Santé », apporte les éléments d’informations suivants :

– Actuellement, des analyses sont effectuées par l’AFSCA pour identifier la nature du produit utilisé par l’agriculteur ayant procédé à un épandage à proximité de l’école spécialisée Jean Baptiste Hermand à Omezée (Philippeville) ce lundi.

– Des contacts ont été pris entre les autorités judiciaires et l’Administration wallonne dès ce lundi afin d’identifier un expert en matière de produits phytopharmaceutiques.

– Un spécialiste de l’Administration wallonne a été désigné comme relais auprès des autorités judiciaires ce lundi.

– Les résultats des analyses menées par l’AFSCA détermineront les suites à donner à ces faits.

Quel avenir pour les pesticides en Wallonie à ce jour ?

Pour le Ministre DI ANTONIO, la meilleure façon d’éviter ce type d’incident et toutes les contaminations potentielles du citoyen par les produits phytopharmaceutiques est d’aller vers une réduction drastique de l’usage de ce type de produits.

Cette vision à long terme prendra du temps. Dans l’intervalle, il convient de prendre des dispositions de protection du public et d’appliquer une mesure de précaution.

Quelles sont les dispositions existantes en Wallonie pour réduire la présence des produits phytopharmaceutiques sur notre territoire ?

Le Programme de Réduction des Pesticides

Carlo DI ANTONIO défend le choix d’un territoire wallon sans pesticides. Il y voit un projet de société durable et économique pour notre Région. Le nouveau Programme Wallon de Réduction des Pesticides (PWRP) va dans le sens de cette ambition.

Pour rappel, le PWRP vise à encadrer et réguler l’utilisation des pesticides.

Parmi les nouvelles actions du Programme, citons :

– La sensibilisation des citoyens aux risques des produits phytopharmaceutiques,
– le développement de méthodes alternatives aux pesticides,
– l’harmonisation et le renforcement des zones tampons permanentes,
– le soutien au développement de filières zéro phyto pour les principales productions wallonnes,
-…

La protection des citoyens (bandes-tampons)

L’arrêté du Gouvernement wallon du 10 juillet 2013 relatif à l’application des pesticides prévoit la création de bandes-tampons pour protéger les publics vulnérables dont les enfants. Son entrée en vigueur est fixée au 1er juin 2018.

Le Ministre DI ANTONIO souhaite corriger le texte de son prédécesseur avant son entrée en vigueur afin d’en améliorer l’applicabilité et les faire s’appliquer à l’ensemble du public et plus seulement aux personnes dites vulnérables.

En commission parlementaire, le Ministre DI ANTONIO a précisé ceci : « Je corrigerai, avant son entrée en vigueur en juin, la partie de cet arrêté relative à la protection du public, car le texte n’offre aucune protection par rapport aux pulvérisations agricoles et est par ailleurs inapplicable. J’ai déjà eu l’occasion de le dire à plusieurs reprises, ma volonté est de convaincre l’ensemble des acteurs que l’intérêt environnemental, social, mais aussi économique est une Wallonie sans pesticides. Sur ce volet spécifique de cet arrêté, ce que je vise, c’est vraiment les zones tampons avec la possibilité de les mettre clairement en application avec une série de conditions liées à certaines protections qui peuvent s’ajouter aux zones de recul proprement dites ».

Quelles autres mesures déjà acquises contre les pesticides ?

La Wallonie se dote progressivement des moyens nécessaires pour restreindre ou interdire l’usage des pesticides dont l’usage et l’exposition présentent des risques tant pour l’environnement que pour la santé.

Depuis 2013, la Wallonie met en œuvre son 1er Programme Wallon de Réduction des Pesticides. Il comprend 37 actions et se divise en thématiques telles que la phytolicence, l’information du public, la protection du milieu aquatique, de l’eau potable, de zones spécifiques.

Ce 1er programme définit plusieurs échéances de lutte contre les pesticides:

– Depuis le 1er juin 2014, des mesures d’interdiction existent pour toutes les surfaces imperméables reliées à un réseau de collecte des eaux pluviales ;

– Depuis le 25 novembre 2015, tout utilisateur, vendeur, ou conseiller de produit phytopharmaceutique doit détenir une phytolicence. L’objectif est de réserver les manipulations des produits phytopharmaceutiques aux personnes ayant les connaissances requises ;

– A partir du 1er juin 2018, des mesures spécifiques aux groupes les plus vulnérables aux pesticides seront d’application (enfants, femmes enceintes, malades et personnes âgées). Des zones tampons seront obligatoires aux alentours des écoles, des hôpitaux, des crèches, des aires de jeux,… Ce texte fera l’objet d’une modification comme expliqué ci-dessus.

– A partir du 1er juin 2019, plus aucun produit phytopharmaceutique ne pourra être utilisé dans les espaces publics wallons. Les parcs, les bords des routes, … devront être traités par des techniques alternatives comme le désherbage thermique ou mécanique. De nombreuses communes ont fait le choix de se déclarer « zéro phyto » sans attendre 2019. Le Ministre invite l’ensemble des communes wallonnes à opter pour ce choix.

Stop au glyphosate pour un environnement plus sain

Adopté à l’initiative du Ministre DI ANTONIO en 2016, un décret permet désormais au Gouvernement wallon de restreindre l’usage de certains pesticides nocifs pour l’environnement ou pour la santé.

Sur base de ce nouveau cadre juridique, le Gouvernement wallon a adopté l’arrêté proposé par le Ministre Carlo DI ANTONIO pour interdire le glyphosate pour les particuliers.

Le Gouvernement a aussi adopté en première lecture un arrêté similaire pour les néonicotinoïdes, texte qui sera proposé par le Ministre DI ANTONIO en deuxième lecture au Gouvernement avant la fin de l’année.

Face aux incertitudes scientifiques, le Ministre DI ANTONIO prône l’application du principe de précaution. En cas de doute, la protection de la santé et de l’environnement doivent prévaloir.

Le Ministre DI ANTONIO appelle à ce que des mesures soient prises aux niveaux européen et fédéral qui disposent de la majorité des compétences en la matière. Pendant ce temps, il continuera à mener à cet égard une politique volontariste en utilisant au maximum les compétences dévolues à la Wallonie pour réduire l’usage des pesticides en vue de faire de la Wallonie un territoire sain mais aussi une région qui reconnait et valorise l’expertise des agriculteurs ayant fait le choix d’un modèle productif plus respectueux de l’homme et de son environnement.

CONTACT PRESSE : Cabinet du Ministre DI ANTONIO – 0479/888.475






Comments are closed.